Une contusion musculaire est une lésion d’origine extrinsèque qui est le résultat d’un impact direct sur un muscle particulier, qui est soumis à une force de compression contre l’os sous-jacent, qui lui-même provoque une rupture ou une hémorragie profonde. La gravité de la blessure dépend en grande partie de l’intensité de l’impact qui a eu lieu et combien de muscle a été dans la contraction précédente.

Afin de déterminer la gravité, il est important de pouvoir distinguer si l’hématome que vous avez est intramusculaire ou intermusculaire, soit moins grave. Il s’agit d’un traumatisme externe ou d’une compression qui provoque une rupture des vaisseaux sanguins et une hémorragie interstitielle. Il est possible de générer un gonflement, une ecchymose ou un hématome ainsi qu’une douleur pendant plus de 48 heures entraînant une diminution de la mobilité.

Évaluation clinique

La première chose à faire est de pouvoir évaluer la périmétrie, la mobilité active et passive, ainsi que la douleur au moyen d’une échelle analogique, puis de pouvoir palper et évaluer chacune des différentes structures articulaires, insertions tendineuses et ligaments, évaluant l’état vasculaire, notamment le pouls et la neurologie. Si une complication particulière est suspectée, il est nécessaire de consulter un médecin spécialisé.

Traitement des contusions musculaires

Il est essentiel de pouvoir appliquer localement du froid pour éviter que l’hémorragie interstitielle soit beaucoup plus importante, le massage toujours doux contribue grandement à améliorer l’hématome et aussi la mobilité. En accentuant immédiatement la phase inflammatoire par le repos, la glace, la compression et l’élévation, après 72 heures l’objectif devrait être de pouvoir favoriser l’absorption de l’hématome et de pouvoir le normaliser le plus rapidement possible.

Vous pouvez inclure une kinésithérapie, c’est-à-dire une assistance douce et progressive, une électrothérapie, un massage de surface à distance de l’hématome ou certaines techniques de drainage lymphatique manuel. Tout dépend de la blessure pour pouvoir commencer une progression active afin de pouvoir récupérer la musculature externe et de la même manière, la structure qui a été blessée.

Après une semaine, vous devriez être en mesure de normaliser l’équilibre articulaire, à l’aide d’une massothérapie, un traitement des structures adjacentes, qui peuvent avoir été très affectées, comme la fréquence de la proximité du foyer de la lésion, au moyen de techniques de friction transversale profonde, dans le seul but d’éviter les adhérences et faciliter le glissement des plans.

Next, travail dynamique, électrostimulation, étirement musculaire, travail proprioceptif et cryothérapie. Ainsi, pour la phase finale est important de réadapter le sport en coordination avec l’entraîneur physique, étant d’une grande importance pour assurer la force, ainsi que la résistance et la réponse neuromusculaire aux différentes demandes dans la spécialité sportive qui vous appartient et ainsi retrouver votre état de santé.

 

L'actualités des Films Expendables