L’épicondylite

est l’inflammation de l’insertion tendineuse commune aux extenseurs du poignet et du doigt et aux supinateurs de l’avant-bras à l’épicondyle huméral. D’autre part, on l’appelle épitrocleitis à l’inflammation de l’insertion du tendon commun des muscles fléchisseurs de la main et des doigts et pronateurs au niveau de l’épitroclea huméral.

Normalement cette pathologie apparaît habituellement due à une utilisation excessive de cette musculature, même si il ya un petit pourcentage de personnes qui souffrent ce malaise sans faire rien (idiopathique). L’épicondylite est aussi connue sous le nom de tennis elbow car elle est dans ce sport où il y a une forte sollicitation de cette musculature (épicondylite), augmentant ainsi le risque de souffrir de cette pathologie. D’autre part, l’épitrocleite peut aussi être appelée le coude du golfeur, puisque c’est dans ce sport qu’il y a une plus grande sollicitation de cette musculature (épitrocleas).

Ils peuvent produire une pathologie assez invalidante au point de ne pouvoir accomplir presque aucune activité quotidienne comme manger ou boire un verre.

Le traitement suivant est proposé pour les douleurs aiguës ou chroniques, ainsi que pour la phase indolore et à la recherche de la prévention de ces 2 pathologies.

Traitement pour épitrocleitis

Nous laissons sur la table un rouleau à pain pour pétrir le pain, ou tout autre objet cylindrique et dur (par exemple tube pvc… ;). Nous soutenons la musculature épitrochléaire sur le rouleau perpendiculaire à celui-ci, la paume de la main tournée vers le bas, la main et le poignet détendus. De là, nous pressons le rouleau avec notre avant-bras et, en même temps, nous le faisons rouler sur la table et sous notre musculature, du coude au poignet. Nous répétons cette action plusieurs fois lentement et presque sans douleur.

Une fois qu’ils ont fait cela pendant 4 ou 5 minutes, nous continuons à étirer les muscles. Nous plaçons le bras tendu à la hauteur de notre visage, et de l’autre main nous prenons à toucher le dos de la main avec le dos de l’avant-bras (logiquement sans arriver). Nous maintenons la position pendant 3 à 5 minutes.

Ces exercices sont plus détendus la nuit. Une fois par jour est suffisant, bien qu’ils puissent être faits plusieurs fois car ils sont inoffensifs dans ce sens. Si vous ressentez beaucoup de douleur, vous pouvez arrêter d’appliquer de la glace sur la région tendineuse.

Traitement de l’épicondylite

Nous nous couchons face contre terre sur une surface plus ou moins dure. Placez un rouleau à pâtisserie pour pétrir le pain sur le sol au coude, ou tout autre objet cylindrique et dur (p.ex. tube en pvc…). Nous soutenons la musculature de l’épicondylée sur le rouleau perpendiculairement à celui-ci, la paume de la main vers le haut, la main et le poignet détendus. De là, nous pressons le rouleau avec notre avant-bras et, en même temps, nous le roulons sur le sol et sous notre musculature, du coude au poignet. Nous répétons cette action plusieurs fois lentement et presque sans douleur.

Une fois qu’ils ont fait cela pendant 4 ou 5 minutes, nous continuons à étirer les muscles. Nous plaçons le bras tendu à la hauteur de notre visage, et de l’autre main nous prenons à toucher la paume de la main avec la face ventrale de l’avant-bras (logiquement sans arriver). Nous maintenons la position pendant 3 à 5 minutes.

Ces exercices sont plus détendus la nuit. Une fois par jour est suffisant, bien qu’ils puissent être faits plusieurs fois car ils sont inoffensifs dans ce sens. Si vous ressentez beaucoup de douleur, vous pouvez arrêter d’appliquer de la glace sur le tendon.

 

L'actualités des Films Expendables